Mar de Plástico: ¡tremenda serie!

À l’occasion du Focus España, le Fipa a diffusé le premier épisode de ce qui promet d’être un véritable chef d’oeuvre: la série Mar de Plástico,  réalisé par Norberto López Amado. Le spectateur est amené dans un petit « pueblo » (village) d’Andalousie, contrôlé en réalité par le multimillionnaire Juan Rueda et marqué par l’existence de réelles castes, engendrant des conflits récurrents entre elles. La découverte du cadavre d’une jeune fille perturbe l’équilibre déjà précaire de cette petite communauté. Le nouveau chef de la police, Héctor Aguirre, mène l’enquête.

Le choix du monde rural: une tendance?

De plus en plus, il semble que les séries policières s’éloignent de la ville pour se rapprocher des campagnes. Il suffit de prendre l’exemple de la série britannique Glue, thriller en rase campagne anglaise, ou encore de True Detective, qui suit l’investigation de deux détectives dans la campagne de la Louisiane, aux Etats-Unis.

mar de plastico
Héctor Aguirre (centre), acteur principal de Mar de Plástico

S’agissant de cette nouvelle création espagnole, l’action se déroule dans le village fictif de Campoarmago, situé dans la province andalouse d’Alméria. Milieu désertique très rural, avec un taux de chômage élevé et une pauvreté frappante, ce hameau a toutes les caractéristiques du petit village andalou méconnu de tous. Pour l’équipe du film, il s’agissait de « faire découvrir ce lieu au spectateur, de raconter la culture de cet endroit minuscule ».

Le melting pot au cœur de l’histoire

caste.jpg
La série montre souvent des altercations entre la communauté noir et les gitans

« Aqui tienes de todo. Hay los gitanos, los morenos, los rusos, los ricos y los que se creen pendencieros » (Ici, il y a de tout. Il y a les gitans, les noirs, les russes, les riches et ceux qui se prennent pour des dures à cuire) Lola Requena, détective du village, bras droit d’Héctor

Cet endroit, c’est la mer de plastique. Submergé par la quantité de serres agricoles, le village appartient au millionnaire Juan Rueda,  véritable chef de mafia de Campoamargo.  Il emploie illégalement les nombreux immigrés sans papiers venus du Maghreb (« gitans »), mais aussi de l’Afrique Subsaharienne. Au sein du village, ces deux communautés  s’organisent en « castes » rivales, donnant souvent lieu à des scènes violentes.

Mar de Plastico serres
La  « mer de plastique »: une partie de la fiction qui est réalité

 

Conclusion?

Mar de Plástico est une série espagnole qui pourrait  s’exporter à l’étranger. L’intrigue réussie à  capter toute l’attention du spectateur. Rodolfo Sancho (Héctor Aguirre) rentre parfaitement bien dans la peau d’un personnage affecté par son passé et déterminé à retrouver le meurtrier. Une série à suivre!

Connor Owens

 Vous serez aussi intéressé par: El Ministerio del Tiempo